23
Lun, Oct

Jean-Marie Dupart : Les oiseaux du Sénégal

Jean-Marie Dupart interviewé par Claire Lapique

Infos Tourisme

Jean-Marie Dupart, en fervent défenseur de l’environnement, revient sur son parcours au Sénégal et son travail dans les parcs nationaux. Passionné d’ornithologie, il sort cette année « Oiseaux du Sénégal », un livre de vulgarisation à l’intention du grand public afin de faire connaître les oiseaux qui peuplent les parcs nationaux sénégalais. Cette œuvre est une des nombreuses idées de Jean-Marie, qui n’a de cesse de défendre l’environnement autour de plusieurs projets. Retour sur cette figure multi-casquettes et sur son livre où se mêlent ses passions pour l’ornithologie et la photographie.


Depuis combien de temps êtes-vous au Sénégal et pourquoi avoir choisi d’y habiter ?

Je suis au Sénégal en permanence depuis 7 ans mais je suis venu pour la première fois en 1976. Mon choix, c’est une longue histoire ! Déjà, j’adore l’Afrique, j’ai fait pas mal d’aller-retours en Afrique quand j’étais jeune. J’avais envie de m’éloigner du rythme à l’européenne, du stress, donc voilà, je me suis décidé à m’installer en Afrique. Et le Sénégal parce que c’est le seul pays où tu peux avoir des projets à moyen termes parce que les autres pays c’est instable et à chaque élection tu ne peux pas savoir ce qu’il risque de se passer. C’est le seul pays démocratique et stable. Dans les autres pays d’Afrique de l’ouest, tu ne peux pas partir sur des projets à moyen termes car tu ne sais pas ce qui peut se passer dans le futur. C’est aussi un pays avec énormément d’oiseaux et de choses à faire autour.

Avant la réalisation de votre livre et les clichés des oiseaux du Sénégal, vous avez aussi photographié votre région natale, les landes et les montagnes basques ?

Je fais de la photo depuis l’âge de 16 ans en amateur. Je suis issu d’une famille de la nature, chez moi on partait souvent dans la forêt, dans la montagne. Et un jour voilà, je me suis mis à faire de la photo. C’est devenu une passion petit à petit, en marge de mon travail, c’est une passion comme une autre.

A côté, vous avez aussi plusieurs flèches à votre arc, puisque vous êtes ingénieur en techniques agricoles, mais aussi passionné d’environnement et d’ornithologie ?

La formation culturelle je l’ai grâce à ma mère, une directrice d’école, qui est en avance sur son temps et qui me parlait d’écologie. Elle faisait des leçons sur les animaux en classe. Après les études je suis ingénieur en techniques agricoles et j’ai travaillé dans trois boites sur des projets écologiques. Dès le début les choix étaient basés là-dessus. Après j’ai travaillé pour une société qui fabriquait des machines pour l’agriculture, pour permettre de ne pas traiter les sols. J’ai toujours eu cette sensibilité écolo. Ça peut paraître bizarre aussi mais ma grande découverte c’est René Dumont, le premier candidat de 74 aux élections présidentielles. Son livre s’appelle l’utopie ou la mort et il parle beaucoup d’Afrique, c’est un spécialiste de l’écologie tropicale. Et donc il m’a sensibilisé à ça, j’étais moi-même dans le même cheminement : l’Afrique et l’écologie, et donc ça m’a marqué. Je le relis d’ailleurs de temps en temps, c’est mon livre de chevet ! D’ailleurs dès 1974 il écrivait des tucs qui se passent aujourd’hui, il avait prédit pas mal de choses ! Bon et puis après, j’ai cette envie de me diversifier parce que je suis "touche à tout", je suis curieux. Je m’intéresse à l’érosion, l’écologie, l’histoire etc…

Pourquoi cette passion pour le continent africain ?

C’est d’abord une histoire personnelle et familiale. Mon père a travaillé en Afrique il y a longtemps et je l’ai toujours entendu parler de l'Afrique. Donc pour mon premier voyage, en 1976, je prends ma 4L et je pars en Afrique. Je prends la route par le Maroc, la Mauritanie, je suis en pleine marche verte avec les sahraouis, donc ça me rapproche de l’histoire aussi. J’ai toujours été attiré par ça. J’ai aussi un amour pour le rythme africain. J’aime bien prendre mon temps, me poser, discuter. On peut passer une journée à ne rien faire de spécial, mais rien faire c'est aussi réfléchir !

Pourquoi cette passion pour l’ornithologie ?

De l’histoire familiale aussi ! Quand j’ai commencé à faire des photos d’oiseaux j’avais 16 ans et quand tu commences, tu commences à t’intéresser. Je ne suis pas ornithologue, je m’intéresse aux oiseaux au Sénégal parce que malheureusement, au Sénégal il n’y a plus que des oiseaux. Les mammifères, tout ce qui est éléphants, girafes, ne sont plus au Sénégal. La chasse coloniale a joué énormément dans ce processus même si les sénégalais ont repris le flambeau pour gagner de l’argent. C’est aussi dû à l’augmentation de la population et à la pression humaine.

Comment s’est réalisée l’écriture du livre Oiseaux du Sénégal ?

"Oiseaux du Sénégal" le livre de Jean Marie DupartL’écriture du livre s’est faite en plusieurs étapes. Pour les parcs du Nord du Sénégal j’ai commencé à faire des visites un peu plus élaborées que ce qui se faisait avant et j’ai commencé à faire des fiches oiseaux pour les gens qui visitaient. A force je me suis retrouvé à faire des reliures de toutes ces fiches et les gens me demandaient : « mais pourquoi tu n’écris pas un livre ? ». J’ai finalement décidé de le faire. Il y avait aussi la sensation d'un manque, pour les gens qui s’intéressent à la nature sans plus de précision que ça. Ils n’avaient pas de supports, de livres, parce que soit ils étaient très chers, soit ils étaient inaccessibles parce que ce sont des bouquins de recherches scientifiques, donc pour quelqu’un qui visite un parc c’est pas simple ni adéquat.

D’où viennent les photographies de votre livre ?

J’ai fait les photos dans les parcs nationaux sénégalais. Et chez moi, ensuite, j’ai réuni les informations en deux à trois mois de recherche. J’ai aussi un avantage c’est que j’écris assez rapidement donc ça m’a aidé.

Est-ce qu’il y a eu des difficultés ?

Le plus dur c’était de choisir les oiseaux parce qu’il y en a énormément ! Et pour ne pas faire un livre avec 600 espèces il faut donc choisir 100 à 150 espèces, les plus faciles à voir. Il faut étudier et choisir celles qu’on garde ou non. Les premiers c’est assez facile mais ensuite il faut faire des choix. Peut être que ce sont des choix plutôt affectifs.

Qu’est-ce que ça vous a apporté de l’écrire ?

Ça m’a apporté beaucoup car je me suis penché de manière plus structurée sur les oiseaux. On découvre tous les jours quelque chose de nouveau.

Vous avez aussi travaillé dans les parcs nationaux Sénégalais, qu’est-ce que vous faisiez exactement ?

J’ai travaillé dans les parcs nationaux car je connaissais le président et j’avais offert des photos pour le parc. Ils m’ont proposé de venir travailler là-bas. J’ai fait du comptage, tous les travaux qu’il y a faire dans les parcs nationaux, la plantation de filaos, de mangroves... J’ai mis aussi sur Excel tous les oiseaux, mois par mois et années par années, car ils n’avaient jamais structuré ça. Ça permettait de faire des recherches et des études plus facilement et de remarquer les évolutions aisément.

Travailler sur l’environnement au Sénégal, est-ce que ce n’est pas difficile en termes de gestion des déchets et de développement des politiques publiques ?

Le problème au Sénégal c’est essentiellement le problème des déchets plastiques. Pour l’instant il n’y a pas de pollution industrielle au Sénégal à part sur Dakar. Et les sociétés agricoles sont européennes donc les risques de pollution agricole sont plus ou moins gérés, car les sociétés sont obligées de respecter les normes européennes donc de planifier les relevés d’eaux sinon leurs produits ne partent pas en Europe. Donc on a une petite garantie là-dessus. J’ai plus peur de l’agriculture sénégalaise où les agriculteurs peuvent faire n’importe comment, car les dosages ne sont pas forcément réglementés. Le problème ici c’est essentiellement une pollution visuelle qui peut être traitée s’il y a une volonté d’état. Il faut mettre en place des services de traitement de ramassage efficace car on ne peut pas demander à une population de trier s’il n’y a pas de poubelles ou de ramassage concret et efficace.

Comment faites-vous pour vous battre ?

Actuellement, on est sur un projet de caravane de sensibilisation à l’environnement, on part 3 semaines avec 50 étudiants de Cheich Anta Diop et de l’Université de Saint Louis et on fait le tour des parcs du Sénégal et des villages limitrophes. On fait de la sensibilisation auprès de la population et de la plantation d’arbres. L’idée c’est que ce sont les jeunes qui vont faire changer les choses.

Vous travaillez en parallèle avec l’Université Cheich Anta Diop sur d’autres projets n’est-ce pas ?

L’université c’est un hasard. A Dakar certains avaient besoin de faire des stages pratiques sur l’environnement, la brèche du fleuve de Saint Louis par exemple. C’est un sujet récurrent et donc ils font des stages sur la langue de barbarie et je leur sers d’accompagnateur. Moi je n’interviens pas à Dakar mais c’est un travail pratique.

La nouvelle génération sénégalaise est-elle consciente des enjeux environnementaux qui se posent actuellement ?

C’est le même problème qu’en Europe, la nouvelle génération prend conscience, il y a des associations écologiques étudiantes mais le problème c’est l’élite, les gens dans la rue, si tu leur dis « il faut protéger les oiseaux » ils te disent « je vais d’abord essayer de trouver à manger pour midi ». Moi je suis persuadé et même si ça peut paraître bizarre, que la seule solution pour accélérer le phénomène, c’est le bâton. Il faut d’abord que le gouvernement mette des moyens pour ramasser, des usines de traitement et qu’ensuite on dise à la population « Si tu ne jettes pas dans la poubelle, c’est une amende de 1000 francs. » C’est ce qui s’est passé en Europe, aussi ! Malheureusement les gens en général ne s’y intéressent pas. En France aussi, la preuve c’est les élections, ils s’y intéressent à la marge, ça gène pour les vacances, mais bon si ça ne gêne pas dans la vie on s’en fout, on vit dans une société schizophrène : on veut du bien, du loisir, mais pas l’embêtement qui va avec.

Avec tout ça, vous avez créé une formation de guides touristiques avec l’Université ? Quel est l’objectif final ?

Ce sont deux structures, une première qui est liée directement à l’UGB verte à St Louis. Actuellement, il y a un projet qui est mené par un prof de géographie à la fac pour faire une sorte de BTS en nature ornithologie, pour qu’il y ait des guides aptes à expliquer. Malheureusement aujourd’hui au Sénégal, on est à ce niveau de facilité, les guides savent seulement le nom des oiseaux, ils sont incapables de te dire pourquoi l’oiseau est là, d’où il vient etc… il y aussi un deuxième phénomène, c’est que tu ne peux pas raconter n’importe quoi, les gens avec internet sont renseignés. Il n’est pas possible d’inventer, il faut être sérieux. Donc on a mis en place cette structure. Il y a un autre projet qui concerne les parcs nationaux. Il y a une association de jeunes éco-gardes sénégalais qui a été créée et qui fait tous les comptages à Dakar. Elle commence à s’intégrer à la vie des parcs nationaux avec pour but de faire avancer les choses. C’est intéressant. Les ornithologues et les spécialistes de la nature ici, c’est encore des ex-colons, et personnellement ça me dérange. Je pense que la sensibilisation des jeunes d’ici passera par une intervention des leurs, quand c’est de l’intervention extérieure ça a beaucoup moins d’impact. Quand c’est leurs fils ou leurs neveux, ça modifie complètement l’impression des gens par rapport à ça.

Pour exemple, avec les enfants des écoles de Saint Louis et de Gandiol on a fait une opération de nettoyage et de plantation de mangrove dans le cadre des vacances citoyennes. Quand leurs mères jetaient ils disaient : « Oh non ! On a nettoyé là, on a planté là… » c’est par là que ça passe ! Ces opérations ça se fait partout, je trouve aujourd’hui que les parcs nationaux sénégalais évoluent bien, il y a une vraie une prise de conscience parce qu’il y a un nouveau directeur aussi et qu’il impulse sur ces questions !

Est-ce que vous avez d’autres projets pour le futur ?

Des projets d’écriture oui. Je vais faire un bouquin qui sera la suite de celui-là si celui-là marche, parce que ce sera sur les oiseaux plus rares. Et après, j’ai un autre projet de bouquin que j’ai déjà commencé à écrire, sur toutes les petites choses qui me sont arrivées depuis que je suis au Sénégal. Je voudrais le faire à travers les yeux de mon chien, j’ai un border collie. C’est un chien adorable, et donc il joue avec les enfants. Au Sénégal ça peut paraître bizarre car d’habitude les chiens se font marcher dessus. Donc j’aimerais écrire ces petits sketchs, mais vu par l’œil du chien. Par exemple, le chien qui marche sur la plage et qui se fait embêter par tous les sachets plastiques. C’est une démarche intellectuelle de se mettre à la place du chien, comment il peut voir le Sénégal, malmené, mal vu, tabassé.

lepetitjournal.com

Jean-Marie Dupart est ingénieur agronome, photographe, passionné d’environnement et d’ornithologie. Il a parcouru les marais landais et les montagnes basques appareil en bandoulière. Au Sénégal depuis plusieurs années, il collabore avec de nombreux ornithologues professionnels européens dans des projets sur les oiseaux migrateurs et en particulier le balbuzard pêcheur, oiseau sur lequel il travaille avec les Anglais et les Espagnols. Il a travaillé en collaboration avec des parcs nationaux et, notamment, avec le Parc National de la Langue de Barbarie, et plus récemment avec le Parc du Djoudj. Il participe à des sessions de formation pour les étudiants en Master en Environnement de l’Institut des Sciences de l’Environnement de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, et travaille actuellement sur un projet de la même université pour la formation de guides touristiques spécialisés dans la nature et l’ornithologie.

Facebook Top Post
0
Partages

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Vivez le delta du Saloum la forêt de l'océan (WEO)

Réservez ce voyage 4J/3N en Weekend Escapade Organisé à dates programmées. Informations obligatoires (*)
I. LE CONTACT
Civilité(*)
Entrez votre titre de civilité

Prénom(*)
Entrez votre prénom

Nom(*)
Entrez votre nom

E-mail(*)
Entrez votre E-mail

Téléphone(*)
Entrez votre téléphone

Adresse(*)
Entrez votre adresse

Ville(*)
Entrez votre ville

Pays(*)
Entrez votre pays

II. INFORMATIONS SUR LE VOYAGE
Nombre de participants(*)
Entrez le nombre de personnes pour lequel vous réservez

Le nombre de personnes pour lequel vous faites la réservation

Date(*)
Entrez la date de réservation

Sélectionnez votre date de réservation

Précisions supplémentaires que vous souhaitez donner

Comment devrions-nous vous contacter ?(*)
Dites-nous comment vous contacter

Comment avez-vous connu la plateforme digitale "Pourquoi Jaime Le Senegal" ?(*)
Dires-nous comment avez-vous connu PourquoiJaimeLeSenegal ?

ATTENTION! Si toutes les informations obligatoires (*) ne sont pas fournies votre réservation ne pourra pas être envoyée.

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Vivez le delta du Saloum la forêt de l'océan

MOTIVATIONS DU PARTICIPANT

- Recherche d'authenticité naturelle, culturelle et historique
- Rencontre avec les populations
- Détente et de repos dans un cadre naturel
- Découvrir, connaître et acquérir une expérience positive
- Contribuer à la sauvegarde du patrimoine naturel et culturel

PRINCIPALES ATTRACTIONS DU VOYAGE

- Réserve de Biosphère (1981)
- Zone humide d’importance internationale (Site Ramsar 1984)
- Le Delta du Saloum et ses vestiges de plus de deux millénaires d'occupation humaine sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco (2011)
- Admis au sein du Club des plus belles baies du monde (2005)
- La réserve naturelle communautaire
- Variété et diversité des écosystèmes et des zones d’observation : savane et milieu aquatique
- Le fabuleux écosystème de mangrove
- Forêts de baobabs
- Facilité d’accès des zones d’observation
- Faunes aquatique et terrestre abondantes et faciles à voir
- L’un des plus grands sites d’importance ornithologique en Afrique
- La réserve de biosphère abrite le parc national du delta du Saloum
- Sentier écologique à Bamboung
- Calme, isolation et beauté naturelle du site
- Possibilité d’activité balnéaire (baignade surveillée)
- Balade sécurisée en toute liberté en canoë kayak dans les bolongs
- On profite largement du soleil et de l'air marin
- Randonnée pédestre sans aucune difficulté
- Situation de l’hébergement en plein milieu naturel (Keur Bamboung) sur les rives du bolong permettant un accès facile aux zones d’observation
- Rencontres et échanges avec les populations locales
- Populations autochtones hospitalières
- Découverte de produits locaux : restauration, artisanat
- Découverte des activités socio-économiques traditionnelles telles que la pêche, la cueillette etc.
- Découverte de l’architecture locale traditionnelle
- Sites historiques, religieux et sacrés
- Découverte de sites archéologiques (amas coquilliers)
- Guides dynamiques et instructifs

PourquoiJaimeLeSenegal

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Dakar, ville cosmopolite et historique

Dakar, capitale du Sénégal et ancienne capitale de l’Afrique occidentale française, est bâtie sur un magnifique site, la presqu’île du Cap-Vert, adossée à l’océan atlantique et délimitée par deux caps : au Nord, la pointe des Almadies, avec à l’Est les plages de Ngor, Yoff et Cambérène. Sa situation à l'extrémité occidentale de l'Afrique a favorisé l'installation des premiers colons, puis le commerce avec le Nouveau Monde, et lui confère une position privilégiée à l'intersection des cultures africaines et européennes. A la beauté des infrastructures héritées de l'époque coloniale – le port, la gare, l'hôtel de ville, le marché Kermel, la chambre de commerce, le ministère des affaires étrangères, le palais présidentiel, l'assemblée nationale, le musée Théodore Monod d’art africain de Dakar, la cathédrale du Souvenir africain, le célèbre marché Sandaga à l’architecture néo-soudanaise – se sont ajoutés des édifices et sites d’attraction plus récents tels que la grande mosquée, la Porte du Troisième millénaire et le village artisanal de Soumbédioune. Les îles de la Madeleine, les deux collines des Mamelles, la mystérieuse île de Teunguène constituent, entre autres, des richesses de Dakar à découvrir.


PourquoiJaimeLeSenegal

Pourquoi J'aime Le Sénégal

La Casamance, une Afrique verdoyante

Une Afrique verdoyante de cartes postales avec des vergers, une forêt profonde et des plages immenses, la Casamance est une région tout à fait particulière du Sénégal. Ses forêts denses, ses plages bordées de cocotiers du Cap Skirring à Abéné, ses îles, ses bolongs et mangroves, ses villages mystérieux et ses nombreuses rizières font que des chaînes d’hôtels prestigieuses s’y sont installées. Les habitants de la Casamance ont su sauvegarder leur originalité et leurs traditions.


PourquoiJaimeLeSenegal

Pourquoi J'aime Le Sénégal

La Petite-Côte, une région balnéaire

Avec ses villages bâtis sur des amas de coquillages et ses plages, la Petite-Côte est la région la plus touristique du pays. Elle s'étend sur près de 70 Km au sud-est de Dakar, entre Rufisque et Joal Fadiouth. Une mer toujours calme, protégée par la presqu'île du Cap-Vert qui atténue les effets des vents marins, une succession de plages entrecoupées de pittoresques villages de pêcheurs mais aussi de forêts de baobabs, un soleil toujours présent, tel est le tableau qu’offre à la vision des visiteurs les villages de Mbodiène, Joal-Fadiouth, Joal Finio, Pointe Sarène, Yenne, Toubab Diallaw, Ndayane, Popenguine, La Somone, etc.


PourquoiJaimeLeSenegal

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Le Sénégal-Oriental, l'imaginaire de l'Afrique

Véritable bout du monde, la région du Sénégal-Oriental est certainement la plus riche en surprises et en dépaysement du Sénégal. C’est une région très peu urbanisée, l’Afrique telle qu’on peut la rêver. C’est la seule région vallonnée du pays avec ses paysages superbes, sa très belle faune et ses ethnies aux traditions encore bien ancrées.


PourquoiJaimeLeSenegal

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Le Sine-Saloum, entre terre et mer

Classé site Ramsar en 1984 pour l'importance de ses zones humides, inscrit au patrimoine mondial en 2011 ainsi qu'au titre de réserve de biosphère en 1980 par l'Unesco, admis également en 2005 au sein du Club des plus belles baies du monde, Le delta du Saloum est l’une des plus belles zones naturelles du Sénégal. C'est un vaste territoire, entre terre et mer, où des centaines d’îles et d’îlots recouverts de petites savanes, de mangroves ou de palétuviers, constituent l’un des écosystèmes les plus riches d’Afrique. On y rencontre de nombreux mammifères et une multitude d'espèces d'oiseaux. La faune marine y est très abondante également.


PourquoiJaimeLeSenegal

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Saint-Louis et ses parcs, une région du patrimoine

En plus d'une société dont les manières de vivre et la convivialité sont si singulières, Saint-Louis est un trésor d'infrastructures et d'édifices, témoins de l'histoire glorieuse de cette ancienne capitale de l'Afrique Occidentale Française. Située sur une île dans le delta du fleuve Sénégal, la ville de Saint-Louis ou la majestueuse "Venise africaine" est classée au répertoire du patrimoine mondial par l'Unesco. Ses parcs naturels, ses charmantes plages, son célèbre quartier des pêcheurs de Guet-Ndar font également de la destination Saint-Louis une grande attraction du Sénégal.


PourquoiJaimeLeSenegal

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Nous contacter

Pour nous laisser un message, envoyer un article, réagir au site, proposer votre aide, signaler une erreur dans un article ou programme de voyage, vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous. Champs obligatoires*
Civilité(*)
Entrez votre titre de civilité

Prénom(*)
Entrez votre prénom

Nom(*)
Entrez votre nom

E-mail(*)
Entrez votre E-mail

Objet du message(*)
Entrez l'objet du message

Type de message(*)
Veuillez sélectionner le type de message

Message(*)
Entrez votre message

ANTISPAM! - Entrez les lettres de l'image de sécurité(*)
ANTISPAM! - Entrez les lettres de l'image de sécurité ActualiserEntrez correctement les lettres de l'image de sécurité

ATTENTION! Si toutes les informations obligatoires (*) ne sont pas fournies votre message ne pourra pas être envoyé.

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Vivez le delta du Saloum la forêt de l'océan (SALC)

Obtenez un devis pour ce séjour selon vos dates et envies Organisé. Informations obligatoires (*)
I. LE CONTACT
Civilité(*)
Entrez votre titre de civilité

Prénom(*)
Entrez votre prénom

Nom(*)
Entrez votre nom

E-mail(*)
Entrez votre E-mail

Téléphone(*)
Entrez votre téléphone

Adresse(*)
Entrez votre adresse

Ville(*)
Entrez votre ville

Pays(*)
Entrez votre pays

II. INFORMATIONS SUR LE VOYAGE
Nombre de participants(*)
Entrez le nombre de personnes avec qui vous voyagerez

Le nombre de personnes avec qui vous voyagerez

Date début séjour prévue(*)
Entrez la date de début de votre séjour

Durée de séjour(*)

Entrez la durée de votre séjour

Activités et découvertes au choix(*)

Choisissez vos activités

Précisions supplémentaires que vous souhaitez donner

Comment devrions-nous vous contacter ?(*)
Dites-nous comment vous contacter

Comment avez-vous connu la plateforme digitale "Pourquoi Jaime Le Senegal" ?(*)
Dires-nous comment avez-vous connu PourquoiJaimeLeSenegal ?

ATTENTION! Si toutes les informations obligatoires (*) ne sont pas fournies votre demande de devis ne pourra pas être envoyée.

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Cap Marniane, une certaine idée du paradis dans les îles du Saloum (WEO)

Réservez ce voyage 3J/2N en Weekend Escapade Organisé
Informations obligatoires (*)
I. LE CONTACT
Civilité(*)
Entrez votre titre de civilité

Prénom(*)
Entrez votre prénom

Nom(*)
Entrez votre nom

E-mail(*)
Entrez votre E-mail

Téléphone(*)
Entrez votre téléphone

Adresse(*)
Entrez votre adresse

Ville(*)
Entrez votre ville

Pays(*)
Entrez votre pays

II. INFORMATIONS SUR LE VOYAGE
Nombre de participants(*)
Entrez le nombre de personnes pour lequel vous réservez

Le nombre de personnes pour lequel vous faites la réservation

Date(*)
Entrez la date de réservation

Sélectionnez votre date de réservation

Précisions supplémentaires que vous souhaitez donner

Comment devrions-nous vous contacter ?(*)
Dites-nous comment vous contacter

Comment avez-vous connu la plateforme digitale "Pourquoi Jaime Le Senegal" ?(*)
Dires-nous comment avez-vous connu PourquoiJaimeLeSenegal ?

ATTENTION! Si toutes les informations obligatoires (*) ne sont pas fournies votre réservation ne pourra pas être envoyée.

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Cap Marniane, une certaine idée du paradis dans les îles du Saloum

MOTIVATIONS DU PARTICIPANT

- Recherche d'authenticité naturelle et culturelle
- Rencontre avec les populations
- Détente et de repos dans un cadre naturel
- Découvrir, connaître et acquérir une expérience positive
- Contribuer à la sauvegarde du patrimoine naturel et culturel

PRINCIPALES ATTRACTIONS DU VOYAGE

- Réserve de Biosphère (1981)
- Zone humide d’importance internationale (Site Ramsar 1984)
- Le Delta du Saloum et ses vestiges de plus de deux millénaires d'occupation humaine sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco (2011)
- Admis au sein du Club des plus belles baies du monde (2005)
- Un magnifique paysage de savane, de mangroves, de rôniers et de baobabs
- Observation de près des oiseaux et du fabuleux écosystème de mangrove
- Calme, isolation et beauté naturelle du site
- Entre mer et terre, un milieu d'une grande richesse écologique
- Situation de l’hébergement en plein milieu naturel sur les rives du bolong
- Possibilité d’activité balnéaire (baignade surveillée)
- Balade sécurisée en toute liberté en canoë kayak dans les bolongs
- On profite largement du soleil et de l'air marin
- Randonnée pédestre sans aucune difficulté
- Villages traditionnels africains, cultures authentiques
- La brousse africaine
- Marché coloré et mouvementé
- Découverte de l’architecture locale traditionnelle
- Populations autochtones accueillantes et chaleureuses
- Diversité ethnique
- Rencontres et échanges avec les populations locales
- Manifestation culturelle : danse du Yippi
- Mysticisme et croyance locale
- Sites historiques, religieux et sacrés
- Découverte des activités quotidiennes et socioéconomiques traditionnelles des populations
- Découverte de produits locaux : restauration, artisanat
- Guides dynamiques et instructifs

PourquoiJaimeLeSenegal

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Cap Marniane, une certaine idée du paradis dans les îles du Saloum (WEO/DEVIS)

Demandez un devis pour ce voyage 3J/2N en Weekend ou à une autre date à votre convenance. Informations obligatoires (*)
I. LE CONTACT
Civilité(*)
Entrez votre titre de civilité

Prénom(*)
Entrez votre prénom

Nom(*)
Entrez votre nom

E-mail(*)
Entrez votre E-mail

Téléphone(*)
Entrez votre téléphone

Adresse(*)
Entrez votre adresse

Ville(*)
Entrez votre ville

Pays(*)
Entrez votre pays

II. INFORMATIONS SUR LE VOYAGE
Nombre de participants(*)
Entrez le nombre de personnes avec qui vous voyagerez

Le nombre de personnes avec qui vous voyagerez

Date de début de votre séjour(*)
Entrez la date de début de votre séjour

Précisions supplémentaires que vous souhaitez donner

Comment devrions-nous vous contacter ?(*)
Dites-nous comment vous contacter

Comment avez-vous connu la plateforme digitale "Pourquoi Jaime Le Senegal" ?(*)
Dires-nous comment avez-vous connu PourquoiJaimeLeSenegal ?

ATTENTION! Si toutes les informations obligatoires (*) ne sont pas fournies votre demande de devis ne pourra pas être envoyée.

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Vivez entre mangrove, villages, lieux sacrés et sable fin (WEO)

Réservez ce voyage 3J/2N en Weekend Escapade Organisé
Informations obligatoires (*)
I. LE CONTACT
Civilité(*)
Entrez votre titre de civilité

Prénom(*)
Entrez votre prénom

Nom(*)
Entrez votre nom

E-mail(*)
Entrez votre E-mail

Téléphone(*)
Entrez votre téléphone

Adresse(*)
Entrez votre adresse

Ville(*)
Entrez votre ville

Pays(*)
Entrez votre pays

II. INFORMATIONS SUR LE VOYAGE
Nombre de participants(*)
Entrez le nombre de personnes pour lequel vous réservez

Le nombre de personnes pour lequel vous faites la réservation

Date(*)
Entrez la date de réservation

Sélectionnez votre date de réservation

Précisions supplémentaires que vous souhaitez donner

Comment devrions-nous vous contacter ?(*)
Dites-nous comment vous contacter

Comment avez-vous connu la plateforme digitale "Pourquoi Jaime Le Senegal" ?(*)
Dires-nous comment avez-vous connu PourquoiJaimeLeSenegal ?

ATTENTION! Si toutes les informations obligatoires (*) ne sont pas fournies votre réservation ne pourra pas être envoyée.

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Vivez entre mangrove, villages, lieux sacrés et sable fin

MOTIVATIONS DU PARTICIPANT

- Recherche d'authenticité naturelle et culturelle
- Rencontre avec les populations
- Détente et de repos dans un cadre naturel
- Découvrir, connaître et acquérir une expérience positive
- Contribuer à la sauvegarde du patrimoine naturel et culturel

PRINCIPALES ATTRACTIONS DU VOYAGE

- Réserve de Biosphère (1981)
- Zone humide d’importance internationale (Site Ramsar 1984)
- Le Delta du Saloum et ses vestiges de plus de deux millénaires d'occupation humaine sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco (2011)
- Admis au sein du Club des plus belles baies du monde (2005)
- Aire Marine Protégée de Sangomar (2014)
- Un magnifique paysage de savane, de mangroves, de palmiers, de cocotiers et de baobabs
- Observation de près des oiseaux et du fabuleux écosystème de mangrove
- Calme, isolation et beauté naturelle du site
- Entre mer et terre, un milieu d'une grande richesse écologique
- Situation de l’hébergement en plein milieu naturel, en face de la mer
- Possibilité d’activité balnéaire (baignade surveillée)
- Balade en pirogue à rame dans les bolongs
- On profite largement du soleil et de l'air marin
- Randonnée pédestre sans aucune difficulté
- Villages traditionnels africains, cultures authentiques
- La brousse africaine
- Marché coloré et mouvementé
- Découverte de l’architecture locale traditionnelle
- Populations autochtones accueillantes et chaleureuses
- Diversité ethnique
- Rencontres et échanges avec les populations locales
- Mysticisme et croyance locale
- Sites historiques, religieux et sacrés
- Découverte des activités quotidiennes et socioéconomiques traditionnelles des populations
- Découverte de produits locaux : restauration, artisanat
- Guides dynamiques et instructifs

PourquoiJaimeLeSenegal

Pourquoi J'aime Le Sénégal

Vivez entre mangrove, villages, lieux sacrés et sable fin (WEO/DEVIS)

Demandez un devis pour ce voyage 3J/2N en Weekend ou à une autre date à votre convenance. Informations obligatoires (*)
I. LE CONTACT
Civilité(*)
Entrez votre titre de civilité

Prénom(*)
Entrez votre prénom

Nom(*)
Entrez votre nom

E-mail(*)
Entrez votre E-mail

Téléphone(*)
Entrez votre téléphone

Adresse(*)
Entrez votre adresse

Ville(*)
Entrez votre ville

Pays(*)
Entrez votre pays

II. INFORMATIONS SUR LE VOYAGE
Nombre de participants(*)
Entrez le nombre de personnes avec qui vous voyagerez

Le nombre de personnes avec qui vous voyagerez

Date de début de votre séjour(*)
Entrez la date de début de votre séjour

Précisions supplémentaires que vous souhaitez donner

Comment devrions-nous vous contacter ?(*)
Dites-nous comment vous contacter

Comment avez-vous connu la plateforme digitale "Pourquoi Jaime Le Senegal" ?(*)
Dires-nous comment avez-vous connu PourquoiJaimeLeSenegal ?

ATTENTION! Si toutes les informations obligatoires (*) ne sont pas fournies votre demande de devis ne pourra pas être envoyée.