Le tourisme d'affaires au cœur de la stratégie sénégalaise

Le Sénégal a construit des infrastructures lui permettant de se positionner de plus en plus sur le tourisme d’affaires, a déclaré son ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr.


Tirant le bilan de la participation sénégalaise au Salon Top Resa de Paris, qui a pris fin vendredi, M. Sarr a dit que la délégation de son pays était venue dans la capitale française montrer, entre autres, "le tourisme d’affaires", qui bénéficie des infrastructures construites à Diamniadio.

Grâce à ces infrastructures, a-t-il ajouté, le Sénégal "va accueillir de très grands évènements d’ici à 2022, les Jeux olympiques de la jeunesse, le Forum mondial de l’eau", etc.

"Tout cela est possible aujourd’hui, car le chef de l’Etat a décidé de faire du tourisme un des leviers à fort potentiel de croissance, un des moteurs du Plan Sénégal émergent (PSE). Cela justifie la construction d’infrastructures comme le Centre des expositions de Diamniadio, le CICAD (Centre international des conférences Abdou-Diouf), Dakar Arena", a-t-il dit en présence de représentants du patronat, de l’ambassadeur du Sénégal en France, du directeur général de l’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT), de celui de l’aéroport international Blaise-Diagne (AIDB) et d’autres personnalités.

"Toutes ces infrastructures permettent au Sénégal d’accueillir les plus grands évènements du monde. Le tourisme d’affaires est un segment sur lequel le gouvernement a décidé de se positionner", a soutenu Alioune Sarr.

Il juge "très positif" le bilan de la participation sénégalaise au Top Résa 2019, un évènement auquel ont pris part une soixantaine de professionnels sénégalais du tourisme.

Le tourisme génère 600 milliards de francs Cfa par an au Sénégal, selon M. Sarr.

Le Sénégal était venu promouvoir sa destination, avec son secteur privé, a-t-il ajouté, précisant que 47% des touristes qui visitent le Sénégal viennent de la France. "Il fallait venir montrer à ce principal marché émetteur que le Sénégal, au-delà de l’aspect balnéaire, pratique les autres types de tourisme."

Alioune Sarr annonce par ailleurs qu’il mettra en place, avec l’aide de l’ASPT, "tout un dispositif" destiné à "la promotion de la destination Sénégal auprès des grands groupes mondiaux, qui organisent les grandes conférences, lesquelles sont des segments à haute valeur ajoutée".

M. Sarr a évoqué l’importance du tourisme culturel au Sénégal, avec le Musée des civilisations noires (MCN) et le Mémorial de Gorée.

"Avec l’ouverture d’une ligne Air Sénégal entre Dakar, New York et Washington d’ici à 2020, nous aurons une offre touristique spécialement dédiée aux Afro-Américains qui veulent venir à Gorée", a-t-il promis.

A Paris, il était aussi question de faire la promotion de la compagnie Air Sénégal, selon le ministre du Tourisme et des Transports aériens, qui a annoncé l’ouverture de la liaison Dakar-Genève en mars 2020, après avoir rencontré les dirigeants de l’aéroport de Genève.

Selon lui, il fallait aussi "présenter l’ensemble des investissements extrêmement importants du gouvernement dans le secteur du tourisme, comme à Pointe Sarène (département de Mbour) où 500 hectares ont été aménagés et mis à la disposition du secteur privé, pour le développement des infrastructures".

Dans l’hôtellerie, le secteur privé fait "un travail remarquable", selon M. Sarr.

Son département, a-t-il dit, travaille au développement d’un hub aérien qui s’appuie sur l’AIBD, la compagnie Air Sénégal et les aéroports régionaux.

Selon Alioune Sarr, 250 millions d’euros ont été investis par l’Etat du Sénégal dans la modernisation des aéroports régionaux.

Le ministre du Tourisme et des Transports aériens dit vouloir faire du Sénégal "une destination touristique de référence", avec le soutien du secteur privé. "Le tourisme, c’est 99% de privé", et le gouvernement "gère le reste", dit-il.

Pour ce faire, Alioune Sarr a souligné la nécessité d’"une très grande promotion" qui s’appuie de plus en plus sur le digital. "Il est important que le secteur privé s’aligne sur cette modernisation", a-t-il insisté.

Le Sénégal "est une destination porteuse, une destination qui offre des opportunités", a souligné M. Sarr, invitant les acteurs du tourisme à exploiter le potentiel des six pôles touristiques du pays dont chacun a ses spécificités.

Ousmane Ibrahima Dia | APS

Commentaires (0)

Aucun commentaire. Soyez le premier à en laisser un !

Ajouter un commentaire

  1. Commenter en invité
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Suivez-nous sur