Islam, mysticisme et marginalité : les Baay Faal du Sénégal

Les Baay Faal forment une communauté soufie depuis la fin du XIXe siècle au Sénégal. Ils placent la foi intérieure, l'action et la soumission envers le maître au-dessus du respect des pratiques religieuses (les cinq prières quotidiennes, le jeûne du mois de Ramadan).


Ils doivent leur existence au plus célèbre disciple d’Ahmadou Bamba, Cheikh Ibra Fall qui a guidé les mourides dans leur foi. Les attributs des Baay Faal sont en général les mêmes : cheveux longs, vêtements colorés, bâton, ceinture, bonnet et talisman. Chacun a une signification. Ainsi, le bâton date de l’époque où les armes blanches étaient prohibées et la ceinture permet de serrer l’estomac afin de moins sentir le jeûne... Même si les interprétations sont multiples, il ne faut pas oublier que le rôle du Baay Faal est avant tout d’apporter son soutien à la famille de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme.

Commentaires (0)

Aucun commentaire. Soyez le premier à en laisser un !

Ajouter un commentaire

  1. Commenter en invité
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Suivez-nous sur